Bienvenue sur mon blog

la chine : un des 10 pays les plus polluant
6 février, 2013, 15:05
Classé dans : Non classé

 

Environnement : En Chine, une marée noire menace le fleuve Jaune

       Environnement : En Chine, une marée noire menace le fleuve Jaune
 

Un tiers de ses eaux seraient impropres à un usage même industriel. Cettepollution s’ajoute à un niveau d’eau toujours en diminution. La sécheresse du nord de la Chine se combine aujourd’hui avec l’explosion de la consommation d’eau de la plupart des grandes villes.  [...] Cet article m’intéresse énormément. je suis en année spéciale à L’ESSEC Paris et je suis titulaire d’ un master 2 de langue et civilisation chinoise de l’INALCO. Pour compléter un dossier dans le cadre de la veille économique sur la Chine, je dois effectuer une interview qui me permettra d’aborder différentes facettes des risques encourus dans les relations économiques avec la Chine. La pollution en est un des aspects.  [...] Ayant été en Chinependant un long moment cet été, j’ai pu constaté combien la population n’avait pas peur de la pollution de l’eau. En effet, il y avait en face de chez moi un petit canal où la pollution était aussi visible que le nez rouge d’un clown, et les pékinois s’y rendaient pantalons relevés pour y faire des bains de pieds et y pécher.  [...]

 

Environnement : En Chine, la pollution tue 300 000 personnes par an

       Environnement : En Chine, la pollution tue 300 000 personnes par an     En se focalisant sur les gaz à effet de serre, le sommet de Copenhague a pu masquer le fait que la croissancechinoise se fait encore au prix d’une pollutionmassive de l’environnement. La question avait été évoquée l’an dernier, à l’occasion des Jeux olympiques de Pékin.  [...] Elle reste d’actualité. Les problèmes environnementaux de la Chine, qui vont de la pollution atmosphérique à celle de l’air intérieur, de la contamination à la pénurie de l’eau, en passant par la désertification et la dégradation des sols, sont devenus plus prononcés et exposent la population à de graves risques sanitaires, explique Haidong Kan, de l’université Fudan (Shanghaï), dans l’éditorial de la revue américaine Environmental Health Perspectives, traduite depuis 2001 en chinois.  [...] Il n’y a pas eu à ce jour de véritable étude épidémiologique en Chine pour évaluer l’impact de la pollutionmais des études croisées à Pékin, Shenyang et Benxi montrent une augmentation de la mortalité associée à une exposition sur le long terme à la pollution.  [...]



comment protéger la biodiverssité
9 juin, 2011, 12:16
Classé dans : Non classé

L’émerveillement est le premier pas vers la connaissance et le respect. Il est vital que nos comportements et nos choix évoluent. Préserver la biodiversité est l’affaire de tous.

Mes 10 résolutions pour agir :

1. Je cherche à découvrir et mieux connaître les espèces et les milieux qui m’entourent.

2. Je comprends que la biodiversité est le tissu vivant de notre Planète et que celui-ci est fragile, complexe et unique.

3. Je m’interroge sur ma place dans l’univers du vivant et je réalise que je suis en interdépendance avec lui.

4. Je me rends compte qu’en toute chose il y a une part de nature.

5. J’ai conscience que réduire la biodiversité c’est se priver de l’indispensable car nos vies sont liées.

6. Je réalise que les activités humaines dépendent des biens et services fournis par la nature et que ceux-ci ont une valeur irremplaçable.

7. Je réfléchis avant de consommer car j’ai pris conscience que chacun de mes actes peut nuire à la biodiversité et que les ressources de la Planète sont limitées.

8. J’aspire à une nouvelle alliance avec le monde du vivant et j’encourage ma famille et mes proches à faire de même.

9. Je deviens un acteur d’un avenir viable et solidaire dans l’espace (ici & ailleurs) comme dans le temps (maintenant & demain), par la mise en place d’actions en faveur de la biodiversité.

10. J’invite les décideurs économiques et politiques à prendre en compte la biodiversité dans chacune de leurs décisions et les appelle à opérer la mutation nécessaire pour préserver l’avenir de tous les êtres vivants.

mémo

Lors du Sommet de la Terre à Rio en 1992, la biodiversité est apparue comme un bien vital et commun à tous. Son maintien est à la fois une priorité scientifique (comprendre le fonctionnement général de la planète), un enjeu éthique (droit à la vie des espèces), économique (ressources biologiques et génétiques) et social (partage des valeurs et des avantages entre les peuples).

Les actions de préservation doivent intervenir à trois niveaux: diversité génétique (population), diversité spécifique (communauté) et diversité écologique (paysage).

Respecter l’eau, l’air, le sol, c’est participer à la préservation de la biodiversité. Dans notre vie quotidienne, la préserver, c’est d’abord consommer moins et mieux.

Des gestes et des choix …

Il existe des outils collectifs de protection de la nature, mais ce sont d’abord nos gestes et nos choix quotidiens qui contribuent à la sauvegarde de notre planète. C’est la somme et l’ampleur de ces actions en faveur de la vie qui détermineront notre futur.

Il existe des outils collectifs de protection de la nature, mais ce sont d’abord nos gestes et nos choix quotidiens qui contribuent à la sauvegarde de notre planète. C’est la somme et l’ampleur de ces actions en faveur de la vie qui détermineront notre futur.

Protéger la biodiversité, ce n’est pas seulement sauver les petites bêtes, c’est sauvegarder les systèmes naturels de la terre qui forment le support de notre vie : ils purifient l’eau, recyclent l’oxygène, le carbone et d’autres éléments essentiels, maintiennent la fertilité des sols, fournissent notre nourriture, des eaux douces et des mers, produisent des médicaments, sauvegardent la richesse génétique pour améliorer nos plantes cultivées et nos animaux domestiques, etc.

Trier ses déchets, utiliser les transports en commun, produire et consommer bio, économiser l’eau, l’électricité, favoriser les énergies renouvelables, faire des achats réfléchis, etc., ont des effets positifs sur l’air, le sol, l’eau, le climat ou les ressources et contribuent aussi à préserver la biodiversité.

Quelques règles universelles …

La conservation des espèces passe par la protection de leur habitat et donc de toutes les interactions qui les lient.

Les perturbations naturelles (tempêtes, inondations, incendies) font partie de l’évolution des paysages et sont une source de maintien de la biodiversité. Il est important de respecter l’évolution dynamique des habitats dans les sites perturbés, même si cela va contre une certaine vision esthétique de la nature.

Dans les cas d’aménagements (plantations), il faut veiller à mettre en place des espèces diversifiées et similaires à celles qui occupaient le site auparavant. L’introduction de nouvelles espèces peut avoir des conséquences lourdes et entraîner de nombreux problèmes !

Les résultats des efforts de gestion ou de restauration ne se voient pas toujours rapidement : il faut être patient et persévérant !

Des actions de toute nature…

Préserver la biodiversité est l’affaire de tous ! Selon ses disponibilités et ses centres d’intérêt, il est possible d’agir de différentes façons :

Prendre conscience que nos gestes peuvent réduire la biodiversité

Adopter au quotidien des gestes et des comportements pour préserver la biodiversité

S’impliquer dans une association agréée par le Ministère de l’Environnement

S’émerveiller et apprendre à l’ Ecole de la Biodiversité

Proposer ses services en temps qu’écovolontaire sur différents programme : tortues d’Hermann ou phoques, castors, loups, etc ou autres urgences écologiques.



Je m’informe sur les gestes « verts » pour protéger la biodiverssité
9 juin, 2011, 11:58
Classé dans : Non classé

Je me déplace à pied, à vélo ou avec les transports à commun

Tramway, métro, bus : rien de mieux pour se déplacer en ville, sans le stress d’être pris dans les embouteillages ou de chercher une place pendant une demi-heure. On évite aussi d’asphyxier les gens avec les rejets d’échappements, ce qui n’est pas négligeable. Faire du vélo, de la marche ou du roller pour aller faire des courses, c’est bon pour les cuisses, le cœur et le moral. Roulez jeunesse !

J’investis dans la nature

Vous avez la possibilité d’acheter un terrain ou une parcelle de forêt ? C’est l’occasion de rendre cet espace accueillant pour la biodiversité et l’environnement : planter des haies variées sur un terrain ou laisser du bois mort en forêt, et c’est la garantie de voir revenir une faune nombreuse y faire son nid ou s’y nourrir !

Je tiens mon chien en laisse

Et oui, nos petits amis poilus ont beau être les meilleurs amis de l’homme, ils ne le sont généralement pas de la faune sauvage. Et pour cause : intrusion dans les terriers et destruction des nids au sol font beaucoup de dégâts parmi les jeunes nés dans l’année. Les chiens perturbent également la saison de reproduction (par exemple des cerfs et des biches) en effrayant les animaux.

J’économise le papier

La fabrication du papier a un impact important sur la biodiversité (origine du bois) et l’environnement (consommation d’eau et d’énergie, utilisation de produits chimiques…). Quand on sait qu’un employé de bureau consomme en moyenne 80 kg de papier par an, et que un quart des pages imprimées dans les entreprises privées françaises ne sont jamais utilisées et finissent directement à la poubelle, il reste un effort à faire pour réduire ce gaspillage ! Vite, les 3 R s’imposent ! Réduire votre consommation (notamment les impressions inutiles), réutiliser certaines pages en brouillons, et recycler votre papier dans les conteneurs appropriés. Et pensez à acheter du papier recyclé, toujours avec un écolabel.

Je réduis ma consommation de viande

En Amazonie, la forêt est brûlée et remplacée par d’immenses surfaces de cultures de soja, le plus souvent transgénique. Cette céréale ne sert même pas à nourrir les populations locales puisqu’elle est ensuite exportée vers l’Europe pour y nourrir le bétail, sous la forme de tourteaux de soja. Manger de la viande deux à trois fois par semaine suffit amplement. Préférez-la d’origine française, élevée en plein air et/ou issue de l’agriculture biologique. La viande et les produits bio apportent une garantie supplémentaire car le label AB certifie que les animaux n’ont pas été nourris avec des produits contenant des OGM (Organismes Génétiquement Modifiés), et donc avec du soja transgénique d’Amazonie…

J’investis dans la nature
Vous avez la possibilité d’acheter un terrain ou une parcelle de forêt ? C’est l’occasion de rendre cet espace accueillant pour la biodiversité et l’environnement : planter des haies variées sur un terrain ou laisser du bois mort en forêt, et c’est la garantie de voir revenir une faune nombreuse y faire son nid ou s’y nourrir !



Quelques gestes simples pour protéger la biodiversité
9 juin, 2011, 11:49
Classé dans : Non classé

Nous vivons chaque jour de la biodiversité, alors protégeons-là ! Avec Noé Conservation retrouvez chaque semaine des gestes simples pour faire évoluer nos comportements et préserver la diversité au quotidien.

Je respecte tous les êtres vivants

Chaque jour apporte son lot de surprises ! « Ha bon, les vers de terre améliorent la qualité de ma terre ? » ou « Tiens, les chauves-souris ne se nourrissent pas de sang ! ». Apprendre à connaître les espèces, c’est le premier pas pour les laisser vivre. Elles ne nous gênent pas, et elles nous rendent même souvent service sans le savoir. Chouette !

J’optimise mes trajets

Si vous avez la possibilité de vous rendre au travail en transports en commun, n’hésitez plus ! C’est un geste quotidien pour le climat, et souvent plus économique. En Île-de-France la carte de transport est remboursée à 50 % par l’employeur. Les réseaux régionaux de train, bus et tramway dans les grandes villes facilitent les déplacements. Si votre lieu de travail n’est pas accessible par les transports en commun, interrogez vos collègues sur les possibilités de covoiturage. Enfin, pourquoi ne pas travailler chez vous un ou plusieurs jours par semaine : c’est autant de déplacements évités, mais aussi du confort et du temps gagné.
Plus de gestes pour la biodiversité sur agisavecnoe.org.



home:Yann Arthus-Bertrand
8 juin, 2011, 14:55
Classé dans : Non classé

Les hommes et leurs ressources, l’eau douce, la mer, les océans et la biodiversité, tels sont les 4 documentaires tournés en HD (haute définition) par Yann Arthus-Bertrand pour alerter les téléspectateurs sur l’évolution de la planète et ses enjeux ! Pour lui, plus on s’engagera dans le combat de la sauvegarde de la planète et plus les choses changeront.

En 30 ans, nous avons perdu 30% de tout ce qui vit sur terre, il est donc urgent de réagir, car à force d’observer la terre on est saisi par sa beauté et sa transformation. Le Kilimandjaro, filmé il y a 30 ans était enneigé, aujourd’hui il ne l’est plus ! Le pouvoir de changer nos comportements appartient aux téléspectateurs et aux enfants qui peuvent remonter les informations à leurs parents.Entre deux tournages pour France 2, Yann Arthus-Bertrand, photographe renommé, en escale à Paris s’occupe de son association « Goodplanet » destinée à promouvoir le développement durable. Le photographe est désormais sur tous les fronts du combat écologique. La planète souffre, et cela se voit ! Un constat pointé du doigt par Yann Arthus-Bertrand dans 4 documentaires diffusés sur France 2…

Yann Arthus-Bertrand est plutôt optimiste pour l’avenir : si le changement climatique est bel et bien présent et puisque l’on ne peut pas l’arrêter, alors il est nécessaire d’expliquer, de montrer sans catastrophisme, et de mettre à l’honneur tous ceux qui s’engagent concrètement dans la bataille pour notre survie : scientifiques, naturalistes et anonymes. Les scientifiques découvrent chaque année de nouvelles espèces, mais d’autres disparaissent par millions ! Nos gestes quotidiens ont un impact concret sur notre environnement.



home:Yann Arthus-Bertrand
8 juin, 2011, 14:53
Classé dans : Non classé

Les hommes et leurs ressources, l’eau douce, la mer, les océans et la biodiversité, tels sont les 4 documentaires tournés en HD (haute définition) par Yann Arthus-Bertrand pour alerter les téléspectateurs sur l’évolution de la planète et ses enjeux ! Pour lui, plus on s’engagera dans le combat de la sauvegarde de la planète et plus les choses changeront.

En 30 ans, nous avons perdu 30% de tout ce qui vit sur terre, il est donc urgent de réagir, car à force d’observer la terre on est saisi par sa beauté et sa transformation. Le Kilimandjaro, filmé il y a 30 ans était enneigé, aujourd’hui il ne l’est plus ! Le pouvoir de changer nos comportements appartient aux téléspectateurs et aux enfants qui peuvent remonter les informations à leurs parents.Entre deux tournages pour France 2, Yann Arthus-Bertrand, photographe renommé, en escale à Paris s’occupe de son association « Goodplanet » destinée à promouvoir le développement durable. Le photographe est désormais sur tous les fronts du combat écologique. La planète souffre, et cela se voit ! Un constat pointé du doigt par Yann Arthus-Bertrand dans 4 documentaires diffusés sur France 2…

Les hommes et leurs ressources, l’eau douce, la mer, les océans et la biodiversité, tels sont les 4 documentaires tournés en HD (haute définition) par Yann Arthus-Bertrand pour alerter les téléspectateurs sur l’évolution de la planète et ses enjeux ! Pour lui, plus on s’engagera dans le combat de la sauvegarde de la planète et plus les choses changeront.
En 30 ans, nous avons perdu 30% de tout ce qui vit sur terre, il est donc urgent de réagir, car à force d’observer la terre on est saisi par sa beauté et sa transformation. Le Kilimandjaro, filmé il y a 30 ans était enneigé, aujourd’hui il ne l’est plus ! Le pouvoir de changer nos comportements appartient aux téléspectateurs et aux enfants qui peuvent remonter les informations à leurs parents.

Yann Arthus-Bertrand est plutôt optimiste pour l’avenir : si le changement climatique est bel et bien présent et puisque l’on ne peut pas l’arrêter, alors il est nécessaire d’expliquer, de montrer sans catastrophisme, et de mettre à l’honneur tous ceux qui s’engagent concrètement dans la bataille pour notre survie : scientifiques, naturalistes et anonymes. Les scientifiques découvrent chaque année de nouvelles espèces, mais d’autres disparaissent par millions ! Nos gestes quotidiens ont un impact concret sur notre environnement.



Protéger l’environnement : une nécessité !
8 juin, 2011, 14:48
Classé dans : Non classé

Ce n’est plus un secret, notre planète est en danger : extinction des espèces, pollution, effet de serre, destruction de la couche d’ozone sont le résultat de nos consommations et modes de vie irréfléchis et immodérés. Aujourd’hui la nature a besoin d’un sérieux coup de main car une chose est sûre, face à l’homme, elle ne fera pas le poids ! Refuser de voire est une chose, penser à l’avenir et à la vie de ceux qui viendront après nous en est une autre. Souvenons-nous qu’un petit geste, lorsqu’il est effectué par des millions de personnes, a un énorme impact sur l’environnement !

Sachez que, chaque jour, la consommation d’énergie nécessaire à notre vie quotidienne : lessive, ménage, éclairage,… a de lourdes conséquences sur l’environnement. Pourtant, il suffirait de peu pour réduire sa consommation d’énergie journalière et par la même occasion pour alléger les factures !

Les bons réflexes :

Préférez les lampes basse consommation, l’éclairage reste le même et pourtant, elles consomment 5 fois moins qu’une ampoule normale et dure 7 fois plus longtemps ! Il aurait été prouvé qu’une seule ampoule fluocompacte, c’est à dire à basse consommation, ferait économiser près de 50 euros d’électricité au consommateur !
Avec cela on n’oubli pas d’éteindre la lumière en quittant la pièce et on privilégie la lumière du jour dès qu’elle est assez forte pour éclairer correctement.
Résultat ? Une consommation d’électricité allégée et la facture qui va avec !

Mangez selon les saisons : savez-vous qu’un fruit que l’on importe de l’étranger consomme près de 20 fois plus de pétrole que ce même fruit produit et vendu localement, donc en saison.
Préférez les fruits et légumes de saison, en plus d’être naturel, est un beau geste pour l’environnement. De même, amateurs de produits frais, gouttez donc aux produits biologiques : cultivés sans aucun ajout de produit chimique, ils ont le goût de la nature et pour cause ! ils sont naturels, tout simplement ! Du reste, avec l’agriculture biologique, ni engrais ni autres produits chimiques ne sont rejetés dans les eaux, les sols, les airs.
Alors Mangeons mieux et préservons l’environnement grâce au bio !

Gare aux voitures ! On nous le dit et on nous le répète, les voitures polluent ! Savez-vous qu’en 10 ans, les émissions de CO2 résultant des transports ont augmentées de plus de 20% ?
Vous achetez une nouvelle voiture ? choisissez-en une qui roule au gaz naturel, au GPL ou un véhicule électrique. Vous avez besoin de votre voiture chaque jour pour vous rendre au travail ? Pensez au covoiturage : les trois-quart des trajets en voiture maison/travail se font avec un seul passager ! D’autres que vous sont dans la même situation, partagez les frais d’essence par exemple, ou alternez : vous emmenez vos collègues aujourd’hui et demain ils vous emmènent !
Pour les petits trajets préférez le vélo, les rollers, ou la marche, en plus de ne rien vous coûter du tout, ça vous tiendra en forme… Pas le courage de marcher ? Dans ce cas pensez aux transports en commun, bus, métro, tramway,… ils sont là pour ça !

Enfin, Pour le ménage aussi pensez bio ! Nettoyant pour sol, produit dégraissant, détergent,… sont extrêmement nocifs pour l’environnement. Or plus de la moitié de ces produits rejetés dans nos canalisations échappent aux usines de retraitement des eaux et se retrouvent dans les cours d’eau et la mer !
Pour éviter cela, sachez qu’il existe des produits nettoyants sans phosphates ou même des produits écologiques portant donc le label bio qui, tout aussi nettoyant se montreront bien plus doux avec la nature !

Bien évidemment la liste des bons réflexes ne s’arrête pas là : trier verre, plastique et carton pour le recyclage, cesser de jeter les emballages par terre, préférer les produits aux emballages recyclables,… A chacun d’effectuer les gestes qu’il sait être bons pour la planète et donc pour lui !



sac plastique,un geste pour l’environnement
8 juin, 2011, 14:45
Classé dans : Non classé

Avouons que le sac plastique distribué aux caisses nous rendait bien service ! Mais depuis quelques temps une petite pancarte ou l’hôtesse de caisse nous rappelle que plus aucun sac plastique ne sera distribué ! La loi a été votée fin 2005, et la fin du sac plastique sera effectif le 1er janvier 2010 !On maudit parfois les élus qui ont voté cette loi avant de nous raviser car nous avons conscience qu’il faut protéger notre planète et selon un sondage CSA, 83% des Français étaient favorables à cette mesure écologique !

Le message a fini par passer : le sac plastique pollue ! Pollution visuelle, de l’air et du milieu marin… pollution de l’air car l’incinération d’un sac plastique dégage des substances toxiques comme la dioxine, et selon l’Ifremer, 122 millions de sacs souillent 5 000 kilomètres de nos côtes et tue 100 000 mammifères marins qui s’étouffent avec ! Chaque année ce sont 1 million d’oiseaux qui meurent à cause de ce sac plastique qui met 400 ans à se détruire en pleine nature voire plus s’il est épais ou s’il est jeté en pleine mer ! Et tout ça pourquoi ? pour ne s’en servir qu’une vingtaine de minutes !

Si certains consommateurs justifient l’utilisation de ce sac de caisse jetable comme sac poubelle (petites poubelles de salle de bain par ex), une petite partie de ce déchet ne peut être réutilisé de cette façon ! Peu solides, les sacs de caisse finissent généralement dans la poubelle et certains n’hésitent pas à le jeter dans la nature ! Face à l’impact important sur l’environnement, il est nécessaire de remplacer le sac de caisse par d’autres alternatives, celles-ci sont nombreuses et il y en a pour tous les goûts :

Le sac réutilisable : robuste et d’un prix modique (de 0,05 à 0,1 euros), la grande surface vous le remplace gratuitement lorsqu’il est abîmé.

Le box pliable : peu encombrant dans le coffre de la voiture (+/-5 euros)

Le smart box : adapté aux caddies, les poignées de ce bac en plastique (4,35 euros) sont remplacées gratuitement

Le cool box : adaptable au smart box, ce bac souple avec des poignées isolantes permet le transport des produits surgelés

Le caddy à roulettes (il s’est modernisé ces dernières années !), les paniers en osiers, le sac à dos sont une solution quand on fait ses courses à pieds !

17 milliards de sacs plastique étaient distribués chaque année en France, soit 80 tonnes de déchets ! En 2005, ce chiffre est tombé à 6 milliards. Et même si sur les 360 kg de déchets qu’un français produit chaque année, les sacs plastiques ne représentent que deux petits kilos, la fin du sac plastique est un geste simple qui peut faire évoluer les mentalités dans le sens du développement d’une conscience écologique. Il reste encore beaucoup à faire !



des geste simple pour protéger l’environnement
8 juin, 2011, 14:38
Classé dans : Non classé

Si tout le monde s’y mettait il suffirait de peu de choses pour protéger l’environnement, économiser l’énergie et «soulager» notre planète. Il ne s’agit pas là de privation ni de choses contraignantes ou difficiles à faire, mais de simples petits gestes du quotidien, qui, réalisés par des millions de personnes, auraient un impact loin d’être négligeable sur notre planète !

Voici quelques exemples de ces petites attentions à apprendre et qui deviennent vite de bonnes habitudes :

Lorsque vous quittez une pièce ou votre maison, vérifiez bien que toutes les lumières sont éteintes, de même lorsque vous les allumez le matin, n’oubliez pas de les éteindre dès qu’il fait suffisamment jour. Beaucoup avouent laissez les lumières allumées, la télé ou la radio, pourtant les éteindre serait non seulement bon pour l’écologie mais aussi pour leur facture d’électricité !

Un robinet qui coule à la maison ? Réagissez vite ! Faites-le réparer, quelques gouttes qui coulent semblent infimes mais lorsqu’on laisse trainer les choses il n’est pas rare d’atteindre des litres d’eau perdus au bout de quelques semaines… De même lorsque vous vous lavez les dents ou vous rasez par exemple, ne laissez pas l’eau couler pour rien, ouvrez le robinet lorsque vous désirez vous rincer, tout simplement.

Triez les plastique, papier et verre, ils peuvent être recyclés ! Moins de pollution, moins de déforestation, la nature est protégée lorsque l’on réutilise ces matériaux, ils seraient donc dommage de les perdre alors qu’ils peuvent encore être utiles !

Lorsque vous faites une lessive, remplissez la machine au maximum, faire une lessive pour une machine qui n’est qu’à moitié pleine est non seulement une perte d’énergie, une pollution, la lessive étant un produit de lavage hautement polluant, mais aussi une perte d’eau inutile, sans parler de l’électricité!

Ne jetez plus vos chewing-gum ni vos sachets plastiques par terre ! Vous l’avez remarqué des milliers de personne jettent leur chewing-gum, sachets et emballages par terre sans même y penser, pourtant, faute d’être biodégradables ces matières mettent des milliers d’années à disparaître, alors que les jeter dans une poubelle prend une minute…

Evitez de prendre la voiture lorsque ce n’est pas vraiment nécessaire, le vélo, le métro, le bus,… de nombreux moyens de locomotions sont mis à la disposition des citoyens et particulièrement dans les villes, alors tant qu’à faire autant s’en servir ! De plus avec la somme que coûte aujourd’hui un plein d’essence vous pourrez faire quelque chose de bien plus intéressant, vous faire plaisir !

Lorsque vous le pouvez, utilisez plutôt des lessives et produits détergents marqués du sigle biologique, leur composition est étudiée pour être bien moins polluantes que les produits classiques, pourtant ils ne sont pas moins efficaces !

Certes personne n’aime pas entendre parler de la pollution et personne n’aime voir ses habitudes mises en avant comme polluantes ou inciviles, pourtant le constat est clair, notre planète est polluée ! Pensons donc aux générations futures, à la nature, à la faune, à la flore et à la couche d’ozone ! Il suffirait de pas grand chose…



protéger les arbre
8 juin, 2011, 10:29
Classé dans : Non classé

il faut protéger les arbre ,nous en abusons,nous faisons du papier , du bois pour le feu ,des meuble, il faut protéger les arbre


12

I love Nature |
DEDOUANEMENT et ACHEMINEMEN... |
regroupementdeprets |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CONSENSIA Ingenierie
| Gains possibles à domicile ...
| C.M LASER سي...